Essai technique sur la station d’épuration du hameau de Gourragne

Chaque année, le SIAEP de Condom-Caussens mandate le SATESE (Service d'Assistance Technique aux Exploitants de Station d'Épuration) pour les misions suivantes sur les stations d’épuration en régie :

- assistance technique,

- et bilan d’auto-surveillance réglementaire.

Les bilans d’auto-surveillance réalisés en 2020 respectent les normes en vigueur. Nos stations d’épuration apportent un traitement correct aux eaux usées. Lors de ces bilans, nous nous sommes aperçus que certaines stations pouvaient être perfectibles sur différents points, pouvant ainsi permettre une amélioration du traitement sur plusieurs paramètres mesurés. C’est en ce sens que le SATESE a travaillé en essayant de trouver des techniques adaptées aux petites stations d’épuration et au budget des collectivités.

En début d’année, le SATESE nous a contactés pour nous signaler que la station de Gourragne (hameau de Condom) pourrait éventuellement servir de station "test" à l’une de leur technique. Cette dernière devrait permettre une amélioration de la charge hydraulique des stations et une réduction du taux de nitrate dans les eaux en sortie de station.

Début février, après explication de la technique employée et de ces modalités de fonctionnement, le Président du SIAEP de Condom-Caussens a donné son accord au SATESE pour l’installation du matériel sur la station de Gourragne. Le matériel ainsi que tous les tests et différentes analyses sont pris en charge techniquement et financièrement par le SATESE sur une période d’un an. À la suite des tests réalisés et des différents retours, le syndicat pourra mettre en place le système testé à ses frais si celui-ci est jugé utile est assez efficace.

Explication du procédé :

La technique employée consiste à mettre en place une pompe de relevage des eaux usées solaire (car pas d’électricité à disposition généralement sur les petites stations) en sortie de traitement pour renvoyer l’eau en entrée. L’eau ainsi renvoyée permettra une alimentation plus régulière et abondante des roseaux jusque-là en souffrance par manque d’eau. Cela permettra aussi à l’eau de subir une nouvelle fois le traitement pour essayer d’améliorer certains paramètres analytiques.